fbpx
Catastrophes

Un violent séisme au Maroc fait plus de 630 morts et déclenche la panique à Marrakech

Le Maroc a été secoué par un violent séisme dans la nuit du vendredi 8 au samedi 9 septembre 2023, causant la mort de plus de 630 personnes selon un bilan officiel provisoire. Ce séisme d’une magnitude de 6,8 sur l’échelle de Richter, dont l’épicentre était situé au sud-ouest de la ville touristique de Marrakech, a semé la panique à travers tout le pays.

Les premières secousses de cette catastrophe naturelle ont été ressenties dans la province d’Al-Haouz, à Taroudant, Chichaoua, Ouarzazate, et bien sûr à Marrakech, qui a subi d’importants dégâts. La secousse s’est propagée jusqu’à Rabat, Casablanca, Agadir et Essaouira, créant une situation chaotique et de terreur parmi la population.

A Marrakech, des personnes dorment dans les rues après le séisme du 8 septembre 2023. © AFP – FADEL SENNA

Les médias et les témoins ont partagé des images montrant l’étendue des destructions dans plusieurs villes marocaines. À Marrakech, une partie d’un minaret s’est effondrée sur la célèbre place Jemaa el-Fna, l’un des cœurs battants de la ville ocre, provoquant des blessures à deux personnes. La population, effrayée par la possibilité de répliques, a afflué sur cette place emblématique pour y passer la nuit en plein air.

De nombreux témoignages évoquent la terreur vécue lors du tremblement de terre. Une habitante de Marrakech raconte : « On se promenait à Jemaa el-Fna quand la terre a commencé à trembler, c’était vraiment sidérant comme sensation. J’ai au moins dix membres de ma famille qui sont morts à Ijoukak. » Une touriste anglaise, témoin de la scène depuis un restaurant, se souvient : « Les tables ont commencé à trembler, les plats à voler, on a paniqué. » Les rues se sont remplies de familles qui ont passé la nuit dans la rue avec des couvertures et des lits de camp.

A Marrakech ce samedi dans la nuit, après le tremblement de terre. (FADEL SENNA/AFP)

Le gouvernement marocain a appelé la population à rester à l’extérieur de leurs maisons par crainte de répliques potentielles. Eric Zipper, président de l’ONG Corps mondial de secours, explique : « Ce qui explique le lourd bilan, c’est l’heure du tremblement de terre, les gens ont été pris dans leurs maisons, ils n’étaient pas dehors. » Le bilan pourrait encore s’alourdir lorsque l’aide parviendra dans les zones les plus difficiles d’accès.

Face à cette tragédie, de nombreuses nations du monde ont exprimé leur solidarité envers le Maroc. L’ambassade de France au Maroc a ouvert une cellule de crise, et la ministre des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a exprimé sa solidarité avec le peuple marocain. Le président français Emmanuel Macron s’est dit « bouleversé » et a proposé l’aide de la France.

De nombreux pays, dont l’Allemagne, l’Inde, l’Espagne, l’Italie, la Russie, les Émirats arabes unis et l’Arabie saoudite, ont également adressé leurs condoléances au Maroc en cette période difficile.

Le Maroc, malheureusement, n’en est pas à son premier séisme meurtrier. En 2004, un tremblement de terre de magnitude 6,3 avait secoué la province d’Al Hoceima, faisant 628 morts. Le plus dévastateur reste celui de 1960, où la ville d’Agadir avait été détruite, causant la mort de plus de 12 000 personnes, soit un tiers de la population de la cité. Ces tragédies rappellent l’importance de la préparation aux catastrophes naturelles dans une région sujette à de tels événements.

A Lire aussi : Séismes Turquie-Syrie : un bilan particulièrement triste

Christiano Btf

En tant que fervent amateur de connaissances et de découvertes, je m'efforce de vous offrir un contenu informatif et stimulant. Ma quête consiste à fournir des informations de qualité, à décrypter l'actualité et à partager des analyses perspicaces. Pour moi, comprendre et analyser les données est bien plus qu'une passion, c'est un engagement envers l'enrichissement intellectuel. Rejoignez-moi dans cette aventure intellectuelle où la curiosité, la réflexion et la soif de connaissances se conjuguent pour offrir un regard approfondi sur le monde qui nous entoure.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page